Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Affaire Benblabla-car-de-CRS-factices !!!

Une affaire sales !!!

Très sales, dégueulasses cette histoire

 

Un niveau de saleté qui enfin devient une évidence pour tous les ahuris qui au fond ne sont pas méchants. Pas tous, mais bon… Ce qui n’est pas le cas de la Castafiore et de ses perroquets qui comme des miroirs lui chantent en son Palais :

 

Ô ma reine, tu es la plus belle, du soir au matin, comme un coureur du tour de France (rouge bleu blanc rouge) qui pédale qui pédale au plus haut de sa force jupitérienne, shooté aux adjuvants.  Allez Lou y’a, allez Lou y’a ya...

 

Fais gaffe dans la descente Manu-Militari, ajouterais-je, (tel un lycéen), "m’inquiétant-je" du sort de la bête prise à son propre piège, tête la première sur le bitume avec sa gourde dans un virage abrupte mal négocié.

 

Entouré disais-je d'une cour de perroquets bien dressés, jusque dans l’hémicycle, à rendre dingue la Castafiore qui pérore en s’y croyant, telle une dinde placée là pour faire croire à Noël à chaque jour qui passe sous son règne. Une dinde et sa pintade en la bassecour voulant faire la loi. Je ne crois pas que ces oiseaux d’élevage aux granulés aient été enseignés à propos de cette histoire du râteau oublié sur la pelouse du château. À force de trop prendre ses aises, méprisant, insultant, haineux à l’endroit des braves gens ; à force de faire le mariole tout autour de la planète comme un clown dans un cabaret ; à force de se gaver lui et sa bande de malfrats, sur le dos des français mis en coupe réglée ; à force, à force, à force… Ça finit par piquer les yeux de foutre son nez dans les oignons des autres et en particulier pour leur voler le peu de pognon dont ils disposent.


À force ça indispose !

Même le glaireux grincheux Minc s’en inquiète !!!

 

Le Benblabla-car-CRS déguisé, à 10 000 boules par mois missionné, en lieu et place ou en connivence avec des CRS à 2/3000 du bout devrait inspirer les floués de la force publique. Je serais CRS j’enverrais ma candidature à Benblabla-car-coup-de-poing-Manu-militari, avec logement de fonction dans les ors de la République. (Non perquisitionné.) Avec voiture de fonction aussi (de luxe, de très grand luxe), et chauffeur en plus. Portage de calibre sans port d’arme à discrétion avec les munitions à foison. Même pour les potes des potes en lien avec les copains qui font du bon boulot, genre Bataclan. Ça fait tâche ! Et même, tâche d'huile... De vidange ?

 

Avec accès direct à tous les secrets du Palais pour Benmachin, au service d’une puissance étrangère ???, Introduit jusque dans les appartements privé, dont la fiesta de la musique dernièrement organisée à l’Élysée donne une idée de ce qui s’y passe à l'Élysée une fois les rideaux tirés. Cette séquence m’ayant tout de suite rappelé le film de Pasolini : Salo ou les 120 journées de Sodome. Avec des invités pour la soirée tels que l’inénarrable Mitterrand, accompagné de Lang, Nadia truc machin, conne-ben-dite et ainsi de suite… (JE SUPPOSE.) Le gratin du N.O.M à la française sauce chaos et orgies sans limite… La grand bouffe avec Picoli peut donner une idée aussi du genre pratiqué durant le banquet, aux frais des français, dans une vaisselle à 500 000 talbins.

 

Salauds de pauvres qui grattez aux riches plus de mille euros pour vivre !

Raclures égoïstes!

 

Il reste que la startup Benblabla-car-gros-bras-en-bande-organisée semble être l’avenir rêvé du prince en place, en lieu et place des forces de l’ordre et de la défense. C’est vrai que pour la « défense » c’est déjà plié avec les bons copains qui font du bon boulot au Moyen-Orient et en Afrique, au bénéfice des firmes apatrides, en notre nom et avec notre argent. C’est grave docteur ?!!! Oui, la République est bien malade, empoisonnée au novitchoc fourni par les anglo-saxons qui se régalent en regardant ces gros cons de français, ces dindes et ces pintades de la farce – se prenant pour des coqs.

 

Ainsi donc, pour en revenir à la dinde en place farcie de mégalomanie, qui nous tient lieu de président pour le moment, il me semble que la voilà sur la broche, la dinde, comme le fut ce drôle d’oiseau qui dansait la "Valse" pour les mêmes oiseleurs. Un politique haineux de premier plan devenu SDF aujourd’hui, qui fait la manche dans d’autres pays pour obtenir un poste de profiteur notoire, comme en Catalogne d’où il s’est fait jeter comme un mal propre me semble t-il. De par sa femme il devrait pouvoir se rendre ailleurs pourtant, dans le but de briguer la mairie d’une colonie d’invasion. Sûr d’être élu par les "zélus" pour services rendus. Pas si sûr… Les oiseleurs sont sans pitié pour leurs serpillères, voyez Sarkoboys et sa clique, voyez le Gouda de Hollande dégoulinant avec sa p’tite fondation pour fermer sa gueule, et le pauvre Chirac réduit au silence avec sa fée Carabosse qui s’occupe bien de lui. De famille d’oiseleurs, alors vous pensez... Le pauvre !!! C’est sa punition jusqu’à ce que mort s’en suive pour nous avoir évité de participer à une guerre immonde. Au seul bénéfice des oiseaux leurres.

 

Il ne fait aucun doute que la dinde en place est déjà cuite, après seulement un an et des bricoles depuis son accession au poste « suprême ». Avec un autre branleur qui attend en coulisse, voir une branleuse qui trépigne de monter sur le ring pour se faire à son tour démonter la gueule à coup sûr, malgré les services rendus. Attali connait déjà le nom de la marionnette à fil promise au sacrifice. Une femme a-t-il dit. Une gentille, sans pitié pour les gentils, résolument du côté des méchants sans vergogne, se prenant pour la race pure… Celle des cornios croisés en tous sens depuis des millénaires. Comme tout le monde soit dit en passant, en même temps. Soyons printemps !!! Dans le vent…

 

Et si nous les faisions mentir tous ces crevards

Tous ces oiseleurs dynastiques

Qui nous pompent l’air, l’eau et le sang 

Et depuis quelques siècles déjà

 

Notre patience a des limites

Et si nous nous les faisions à l’éther ces tiques

 

En allant par exemple et pour commencer rechercher parmi le peuple un/des improbable(s) qui ne veulent pas du pouvoir. Des sages au fond, avec une vision qui voit loin, plutôt que d’êtres possédés par elle comme on le voit en ce moment. Non pas un chef, des chefs, mais un/des capitaine de navire(s) pour sortir la flotte France de la mauvaise passe dans laquelle elle a été conduite, à dessein. Puis cap sur la destination que les voyageurs se seront donnés d’atteindre et non celle que le capitaine et son équipage se sont donnés de leur côté pour se faire plaisir, au détriment des passagers qui paient le prix fort pour la traversée.   

 

Le, La, Les…

 

Partons à leur recherche loin des rivages de la politique « politichinelle », polluée, dévoyée, souillée, par des gangsters qui ne pensent qu’à leur pomme. Droite, gauche confondues…  Aux mains des oiseleurs mortifères qui tirent les ficelles reliées entre elles aux plumes des oiseaux de malheur placés là pour nous pourrir la Vie. Avec une certaine délectation, très prononcée pour certains quant au mal fait aux autres qui ne sont pas Eux, entre Eux. Comme ce fasciste en herbe se prenant pour un astre divin, se réjouissant de la misère des gens qu'il génère pour ses maîtres. Ça craint !

 

Notre bien le plus précieux c’est la Vie !!!

Et c’est pour Elle que nous devons nous dresser, nous battre

Avec le courage qui caractérise les femmes en couche.  

Pour la Vie, pour tous, et non pour une poignée d’anges de la mort

Qui n’ont rien à faire sur Terre !

(Comme cette enflure du sang contaminé)

 

La Vie tu l’aimes ou tu dégages !!!

Le suicide est une bonne option, le peloton aussi, pour haute trahison.

 

Et c’est bien une guerre contre la Vie en personne qui est engagée depuis quelques siècles par ces branquignoles qui nous pompent l’air. Une toute petite poignée de tarés

bien identifiés aujourd’hui, contrairement au passé.

 

À la Vie à la Vie !!!

 

Il est temps de se réveiller, de se lever et d’y aller. Trois mois pour en faire une bouchée de ces bouchers par procuration, sans coup férir et en se marrant, le rapport étant de 99 contre 1. Nous sommes le nombre, le très grand nombre, ils ne sont rien. Nous sommes la Vie, la Vie est Nous et non notre ennemie.

 

 

 

 

https://reseauinternational.net/benallagate-le-pouvoir-prend-leau-et-revele-son-amateurisme/