Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

source : voie délicate à  horizon HD papier peint de bureau: écran large ... voie délicate à  horizon HD papier peint de bureau: écran large ...  1freewallpapers.com 1920 × 1200

source : voie délicate à horizon HD papier peint de bureau: écran large ... voie délicate à horizon HD papier peint de bureau: écran large ... 1freewallpapers.com 1920 × 1200

C’est quoi ton rêve ?

Vraiment

Au fond

Profondément enfoui…

Je sais, cela peut paraître saugrenu que de poser une telle question par les temps qui courent à notre perte, à vitesse grand V. Et en particulier par ces temps démoniaques qui tendent au cauchemar permanent. Voulu, planifié, organisé, mis en œuvre, financé, selon un agenda établi par des fadas qui relèvent de la médecine.

UN CAUCHEMAR GLOBAL

COMME MODE DE VIE ET DE PENSÉE DE LA CI-VI-LI-SA-TION

Qui a pété les plombs

CELLE DES LUMIÈRES OBSCURANTISTES ET APRÈS MOI LE DÉLUGE !!!...

Avec son inquisition, ses procès en sorcellerie, ses sacrifices humains de masse, comme jamais vu avant

Un déluge de fientes, oui !!!

Des fientes par tombereaux qui pourrissent tous les monuments du passé et qui salopent toutes les Œuvres du présent. Le présent c’est le passé tourné vers le futur, qui regarde l’horizon à 360°. Le présent sans le passé n’a pas de futur. C’est pourquoi le présent actuel sans le passé n’a pour horizon dans le futur en devenir que le néant pour promesse d’avenir. C’est ça que vous voulez pour vous-mêmes et vos enfants ? Sortez-vous les doigts du c… Ou bien tordez le cou de vos progénitures pour leur éviter de crever à petit feu, pour vous être rendus complice de ce qui leur arrive dessus. (Quand j’écris vous, c’est une façon de parler bien sûr – pas de généralité mon général – ou je vous démissionne, même si je ne suis qu’un branleur.)

Je le sais, certains diront que je délire, et en particulier les ‘sans-temps’. Mais demain ?! Les ‘sans-temps’ n’ayant raison en ce moment que parce qu’ils trafiquent les calendriers en permanence et les horloges deux fois par an ; le reste du temps ils le passent à trafiquer le temps qu’il fait sur terre. (au sens propre comme au sens figuré – Agenda 21 oblige.) Se prenant pour « Dieu » lui-même sans doute ! En personne. Alors même que les ‘sans-temps’ ne sont personne face aux sans-dents qui ne se prennent que pour eux-mêmes, humblement, la plupart du temps. Les sans-dents rêvant de plus en plus, de plus en plus nombreux, de prendre leur revanche sur les ‘sans-temps’. Pour l’heure la masse critique suffisante n’est pas encore atteinte. Mais ça vient, pas à pas, par le bas. Les sans-dents représentent le plus grand nombre, tandis que les ‘sans-temps’ ne représentent qu’une poignée d’individus dégénérés, dépravés à souhait. Prise de conscience !!!

Il reste que quelque chose fait que nous sommes, là, à l’instant, ainsi que tout ce qui nous entoure, avec la même pâte à modeler, de l’infiniment grand à l’infiniment petit, en un vaste continuum. Nous sommes, donc je suis. Je suis, donc vous êtes, tous autant que nous sommes, même la table et les chaises. Nous avons 13,7 milliards d’années. Nous sommes la somme du passé, du présent et de l’avenir réunis, par la grâce du hasard pur. Pourquoi tel ou tel spermatozoïde rencontra tel ou tel ovule à tel ou tel moment, avec tel ou tel copulant rencontré par hasard ? Ne sommes-nous pas toutes et tous les fruits du Hasard ? Et si le Hasard était « Dieu », ou sa manifestation ? Ou bien « Dieu » l’une des manifestations du Hasard ?  

Mais je m’égare, hagard dans la gare où se croisent les sans-dents et les ‘sans-temps’, pour un temps. En attendant de régler les comptes jusqu’au dernier centime. Plutôt gentils les gentils laissent les méchants montrer combien ils sont méchants, en attendant patiemment d’appliquer le châtiment. Sans complaisance, jusqu’au dernier cette fois-ci. Le gentil par nature est gentil, donc, patient. Le méchant par nature ne connait aucune limite, donc impatient. Il ne sait pas s’arrêter. Jusqu’à ce que le gentil se mette en route pour remettre à sa place la vermine, en la refoulant dans les égouts, d’où elle n’aurait jamais dû sortir.

Je l’avoue, je plaide coupable, je reste persuadé, (hérésie !), que notre monde est en panne d’un Grand Rêve inspiré, d’un horizon à l’horizon, d’un point vers lequel tendre, d’une idée simple en perspective, partagée par l’ensemble des peuples composants l’Humanité à naître (plutôt que n’être définitivement dans un temps rapproché). Les peuples, tous les peuples, du plus ancien au plus juvénile (renvoyé sur son strapontin en attendant d’atteindre à la maturité). Un Rêve, qui invite au dépassement pour sortir l’Homme du mauvais pas où il à été trainé, par de macabres individus, aujourd’hui clairement identifiés. Un Rêve, partagé, qui inspire, qui aspire, qui élève l’homme tout entier, des pieds jusqu’à la tête. Un rêve, à l’inverse de ce cauchemar fabriqué de toute pièce (qui n’a pas lieu d’être), pétri de terreur et de souillures pour les siècles et les siècles si on laisse aller les choses telles qu’elles vont. Alors que l’Homme est sur Terre un temps donné pour s'épanouir, donner ses fruits, appréciant à chaque heure, chaque minute, chaque seconde ce privilège inouï, celui de Vivre tout simplement, de participer de et au spectacle qui lui est offert - gratuitement. Pendant que des esprits tordus voudraient bien à présent nous vendre l’air que nous respirons. Bientôt l’air en bouteille !!! Plus ou moins pur, plus ou moins frelaté. Du grand cru à la piquette qui provoque des ulcères aux poumons dans le but de faire gagner du pèse à Bayer-Monsanto.

Je ne crains pas de le répéter, c’est à ce prix, celui d’un Grand Rêve commun, que sera rendu possible le fait de désorienter la logique à la manœuvre ; déesse luciférienne du désœuvrement et du désarroi planétaire auquel on assiste. Tant parmi l’espèce Humaine que parmi toutes les autres Espèces, aériennes, terriennes et aquatiques. Au point d’assister à la plus grande extinction jamais connue sur cette planète, et à une telle cadence. J’entends déjà éructer les censeurs de la pensée unique, à sens unique, qui ne va que dans un sens, jusqu’à l’insensé, mais je le répète encore une fois, sortir de ce cauchemar, presque éthylique, se réalisera en se forgeant un Rêve planétaire partagé, qui puise aux vraies sources de l’Humanité ; à la lumière des savoirs anciens et des nouvelles connaissances mises dans un pot commun, non-pollués par la secte scientiste, ultra-matérialiste, nihiliste, cynique, inique, eugéniste, sectaire, malthusienne, kabbalistique, et pour finir, luciférienne. Adepte du chaos planétaire. Car c’est de cela dont il s’agit : de l’instinct de Vie face à l’instinct de mort qui domine aujourd’hui. Voilà où nous en sommes, rien de moins. Le reste n’est que balivernes et billevesées. De la rhétorique d’intendants se prenant pour des empereurs…

- Vous n’êtes qu’un doux rêveur, un marginal, un romantique, un utopiste, un artiste, un poète. Comme dirait l’autre. Occupez-vous de vos affaires !!! Cessez de déranger les grandes personnes et ne venez pas importuner nos troupeaux de bagnards occupés à leurs corvées.  

Source image : http://fred-et-rene.over-blog.com/article-le-travail-rend-libre-67973587.html Source image : http://fred-et-rene.over-blog.com/article-le-travail-rend-libre-67973587.html

Source image : http://fred-et-rene.over-blog.com/article-le-travail-rend-libre-67973587.html

L’ESCLAVAGE REND LIBRE !!!

Est-il écrit en vérité sur les frontons entre les lignes et interstices, par celles et ceux qui ont financé Hitler et Staline, en même temps, simultanément. De même que dans tous les conflits qui ont précédé puis succédé, on retrouve les mêmes dynasties, jusqu’au terrorisme d’aujourd’hui. (Qui d’ailleurs n’est plus du terrorisme, mais de la barbarie poussée à l’extrême, bien au-delà de ce que pourrait accomplir une bête sanguinaire, parmi les plus crasseuses.) Avec la complicité des valets de la secte, placés un peu partout dans la plupart des gouvernements du monde entier. De qui s’agit il ? Quelle est cette secte ? De ce fameux, fumeux 0,1 % à la manœuvre, en douce, en coulisse. Et ce, depuis des siècles et des siècles, de père en fils de… Certains à présent parmi les héritiers de ces sauvages ouvrant leurs grandes gueules de varan, toutes grandes, pour se faire mousser, pris de vertiges, rompant avec la loi du secret ancestrale. S’exprimant comme des charretiers sanguinaires, avec mépris, d’autres menaçant, invectivant, promptes aux anathèmes forgés comme des fétiches dans les forges du malin : complotiste, antisémite, populiste… (Mais ils font de moins en moins illusion.)

- Même pas peur, je suis couvert de grigris !

Aussi, je persiste et signe.

C’est d’un Grand Rêve qui rassemble dont nous avons besoin, nous les Humains - les vrais - et non ces fous-alliés sortis des culs de basses-fosses de l’immonde. Un égoutier sans doute, qui aurait mal replacé une plaque d’égout en fonte. Son attention attirée peut-être par une pièce d’or en toc que l’on aurait fait rouler à quelques mètres par la fente de la plaque d’égout ? MERDE !!! C’est le cas de le dire. Depuis lors c’est la merde, qui déborde jusque dans les étages. C’est d’une puanteur… C’est d’ailleurs à leur puanteur que l’on reconnait les mauvais génies sortis des égouts il y a peine quelques millénaires, qui tiennent sur les doigts d’une main. Un mauvais rhume en quelque sorte, comme une grippe aviaire forgée en laboratoire, composée de déséquilibrés dont le but est de s’attaquer à 150 000 ans au moins d’évolution depuis l’apparition sur terre de l’espèce Humaine. Certains disent 250 000. De la merde ces types, qui agissent toujours par derrière, en traître. N’ayez pas peur, ce ne sont que des trouillards retranchés derrière le politiquement « correct ». De la merde, de la fiente de vautour vous dis-je, qui chaque jour se révèle telle qu’elle est au grand jour !!!

L’Homme a besoin d’un Grand Rêve, « topique », pour se vacciner de la peste et du choléra qui sévissent. Certains disent que tout est parti d’une toute petite secte composée de monstres, dès ses origines, vouée à la bête immondice. Iriez-vous, d’instinct, construire votre maison sur un tas d’ordures, dans une décharge publique ? Même un papou n’y songerait pas, à moins d’y être contraint et forcé. C’est bien la preuve qu’il existe quelque part un fond commun, qui coule de source. Du Papou au geek… On s’en fout des Mélenchon et de la Le Pen qui peinent à jouir étant donné leur duplicité. On s’en fout de ces momies Grévin en cire de musées !!! Les enjeux sont ailleurs. D’une autre nature… D’un autre calibre. C’est du lourd !!! Au sens noble du terme. Rien à voir avec les préoccupations de bourgmestres écrasés au sol par le poids de leur corruption matérielle, intellectuelle et spirituelle. Lorsqu’on dîne et/ou qu’on couche avec le diable, même avec de longs instruments, cuillères de bois, sex-toys métalliques, le résultat est le même.

L’Humain reste à  faire !

C’est le plus grand chantier du millénaire qui s’en vient…

En dehors de cela, générique de fin.

(Était-il écrit en substance au bas de mes cartes de visite dans les années 90 & la première décade du XXIe siècle.)

Je n’ai pas varié d’un iota depuis.

C’est quoi ton rêve mon ami ?!!!

Si tu n’es point corbeau, goéland, charognard, mouette, girouette, cacahuète...

Nous avons besoin de cet antidote, un Rêve commun au long cours, pour nous débarrasser de la vérole qui nous pourrit la Vie. Un virus en quelque sorte, clairement identifié, ses souches comprises, ainsi que la source et tous les endroits où ça se concentre, ou ça s’agglutine. Ses méthodes et modes opératoires ont été aussi placés sous la lumière de grands microscopes qui ont permis des analyses pointues sur la question. Bien documentés, éprouvés, les résultats de ces analyses sont depuis quelques temps à la disposition du public, grâce à l’internet. L’internet qui conduit à l’éveil d’un nombre toujours plus grand d’internautes, jusqu’ici prisonniers d’une grande ignorance, asphyxiés sous une chape instituée par quelques uns au détriment du plus grand nombre. L’Internet, cette corde que l’élite autoproclamée s’est tressée pour aller se faire pendre ailleurs. Ce qui ne manque pas d’affoler cette peste bubonique qu’il est possible de traiter en quelques mois seulement, avec une thérapie de choc appropriée. Sans même un coup de fusil ni aucun affrontement avec les flics, parce que ce sont nos voisins et qu’ils appartiennent au peuple. Sans coup férir vous dis-je, et ce, bien plus rapidement qu’on ne l’imagine si l’on réfléchit un tant soit peu, en perspective, sur la base des données aujourd’hui disponibles. Ce système est aussi puissant qu’il est fragile. Avec un peu d’autodiscipline c’est du billard… Ensuite, c’est une affaire de créativité, de détermination sans faille, de courage, de solidarité, portée par un souffle de Vie que rien ne peut arrêter lorsqu’il s’élève des foules unies sur un socle commun. Éternel !!! Celui-là même qui fait que nous sommes, à quelque endroit de la Terre mère où nous nous trouvons. Quelque soit notre couleur. Une Terre ensemencée pendant des milliards d’années par l’univers en personne, avant que la vie n’apparaisse. Ça, c’est pour la profondeur stratégique et même, pour la profondeur de vue, de Vie, dans le sillage de laquelle l’Homme est apparu, a vu, a survécu. Ce qui n’était pas gagné d’avance. Comme quoi la nature n’est pas tant que ça notre ennemie. Je dirais même plutôt qu’elle est notre allié.

Encore un qui se prend pour "Dieu", voir Lucifer... Car si la nature est la création de "Dieu"...

Encore un qui se prend pour "Dieu", voir Lucifer... Car si la nature est la création de "Dieu"...

C’est quoi ton rêve ?

 

Au cours de l’une de mes nombreuses vies, c’est une question que je posais systématiquement aux jeunes qui m’étaient envoyés, dans le cadre d’un centre de formation expérimental que j’ai créé à l’arrache dans le 9/3, (1992/95), pour l’accueil d’une centaine de jeunes entre 16 et 25 ans venus des « cités » bien connues du secteur - et même de la France entière pour certaines. Une expérience qui fit grand bruit à l’époque dans le landerneau politique et des mafias de la formation professionnelle. Provoquant leur courroux, juste pour cette question que je posais, et quelques autres. « C’est quoi ton rêve ? Ajoutant : l’expérience que nous développons ici n’aura réussi que parce que tu auras réussi, et tu ne réussiras vraiment, et de manière durable, que parce que tu sauras quel est ton rêve au fond, au plus profond, celui pour lequel tu es destiné en fait, ton rêve enfoui.

C’EST QUOI TON RÊVE ?!!

C’est d’abord ça que nous allons travailler ensemble, plutôt que de te jeter dans le bac de l’insertion pour que tu t’y noies, sans aucun moyen pour surnager. Et si tu éprouves quelques difficultés parce que ton rêve est profondément enfoui sous tes cendres, pour les déblayer, je te conseille de prendre une feuille blanche, de la séparer en deux colonnes par un trait. L’une où tu inscris tout ce que tu détestes, ce que tu ne veux pas, ou plus jamais, et l’autre où tu inscris tout ce qui t’inspire, qui te fais kifer. Reviens me voir dans quelques temps, quand tu auras le sentiment d’avoir fait le tour de la question. » C’est ce que je leur disais à quelque chose près. (On ne peut pas plaire à tout le monde.)

 

Et bien, contrairement à ce que l’on pourrait croire, la grande majorité de ces jeunes gens rêvaient à leur mesure, se rejoignant sur l’essentiel. Après leur avoir mis le pied à l’étrier il ne fallait pas leur en promettre, ils se la donnaient sans compter. Et par là, réussissaient – leur vie.

 

Êtes-vous plus con qu’un jeune des cités ?!!

(Cochez oui ou non à la question pour vous sonder avec mon thermomètre IPSauce.)

 

J’ai posé cette question : c’est quoi ton rêve ? À de nombreuses reprises, dans différents pays, ou à des personnes venues dans notre pays. Tous partagent le même rêve au fond, fondamentalement. À mille lieux du cauchemar permanent qu’on leur inflige de la coulisse, par derrière, sournoisement, en traître, par des lâches de la pire des espèces, des crevures. Encore que cela devient de plus en plus difficile aujourd’hui pour elles de se dissimuler derrière les rideaux de l’imposture et du mensonge. Grâce à l’internet, comme évoqué plus haut. D’où la panique qui gagne dans les rangs de la petite vérole, ennemie mortel du Vivant lui-même, dévastant tout sur son passage comme des criquets, dont ils portent les gènes. Ne voulant rien laisser debout derrière eux dans leur grande amertume de n’être point éternels. Ce qui rend la Vie plus précieuse que l’or et tous les gemmes du monde c’est qu’elle commence et qu’elle finit, du moins pour ce qui est de cette eau-là dans laquelle nous barbotons. Le corps étant composé de 65 à 90%  d’eau, six éléments : oxygène, carbone, hydrogène, azote, calcium, phosphore. http://www.lenntech.fr/francais/data-perio/taux-elements-corps-humain.htm

 

Vous en voulez vous, vraiment, d’une guerre atomique ?!!!

 

Certains parmi les dégénérés aux manettes rêvent d’apocalypse nucléaire dans leur grand délire messianique, avec les moyens, volés, spoliés, de le provoquer. L’heure n’est plus aux enfantillages ni aux querelles de petites personnes. L’heure est grave… Sérieuse. De l’ordre du sacré. Que nous soyons de droite ou de gauche, athés ou croyant, nantis ou va-nus-pieds, nous sommes tous dans la même galère, commandée par des tarés disjonctés. Nul besoin de s’affronter au corps à corps avec leurs gardes du corps pour les faire choir. Bien au contraire. Conscience et volonté suffisent, car il suffit de renoncer au mode de vie qui est imposé pour que leur monde s’effondre sur lui-même comme ces tours dynamitées, soumises aux lois physiques de la démolition contrôlée. Il suffit de se dérober sous leurs pieds pour que la pyramide s ‘effondre sur elle-même. Ce qui surviendra en même temps que l’émergence d’un Grand Rêve pour l’Humanité, produit par l’ensemble des peuples qui savent mieux que n’importe qui ce qui est bon pour eux.

 

Alors c’est quoi ton rêve ?

 

Deux entêtes de colonnes sur la feuille de papier partagée en deux :

 

1) Clore ici l’aventure humaine

2) Poursuivre son épopée, jusqu’à l’extinction du soleil

(Sauf accident.)

 

Prêts pour l’exercice ?

Alors Rêve-toi et marche, le monde t’appartient, à toi et à tes frères Humains !!!

D’où qu’ils viennent, où qu’ils soient.

 

SEUL UN RÊVE COMMUN

DANS LE RESPECT DES PARTICULARITÉS PROPRES À CHAQUE CULTURE

PEUT ENCORE NOUS SAUVER

TOUS AUTANT QUE NOUS SOMMES

LA SOMME DES HOMMES QUI FORMENT DÉJÀ L’HUMANITÉ À NAÎTRE

RENOUVELÉE, ENFIN

TU EN ES ?!

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :